Via Intolleranza II Burkina Faso

En découvrant le site du Village Opéra Africain près de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, les idées que christoph Schlingensief avait en tête ont trouvé leur justification. C’ est là justement que doit être présenté pour la première fois à un public africain Via Intolleranza II, un travail à la fois intercontinental, intertolérant et interculturel.

Les répétitions pour ce spectacle ont déjà commencé à Ouagadougou.

En mars 2010, Christoph Schlingensief s’ est rendu avec son équipe à Ouagadougou, au Burkina Faso, pour y connaître des artistes et élaborer avec eux un nouveau spectacle. Il estimait important, dans la phase d’ élaboration de cet opéra, non seulement de mettre lui-même ce qu’ il réalisait en Europe en rapport avec ce travail au long cours , mais aussi de confronter ses collaborateurs avec le lieu, de les mettre en relation avec les gens et de faire entrer le résultat de ces diverses expériences communes dans la réalisation artistique de l’opéra VIA INTOLLERANZA II.

Christoph Schlingensief rencontra Irène Tassembedo, chorégraphe et directrice de la troupe de danse de Ouagadougou. Au cours de la phase préparatoire, celle-ci présenta un grand nombre de danseurs, de chanteurs et de musiciens, de comiques et d’ acteurs, capables, dans le cadre d’ improvisations et de productions personnelles, d’ intervenir dans la distribution de l’ opéra VIA INTERTOLLERANZA II. Afin d’ y effectuer les premiers tournages de la mise en scène, l’ ensemble ainsi constitué se rendit avec Christoph Schlingensief et son équipe européenne sur le site du VILLAGE OPÉRA de Laongo, où l’ on commençait à construire les fondations des bâtiments.

C’ est ainsi que l’ancienne utopie visant à créer un village trouva avec VIA INTOLLANZA II sa première réalisation.